Allez vers les familles en situation de pauvreté

Comment réduire la reproduction des inégalités sociales dès le plus jeune âge ?

Une question à laquelle Colline Acepp tente de répondre par la mise en place de projets et sa participation à l’animation de formation de professionnel.le.s.

« Aller vers les familles » pour accueillir les jeunes enfants issus de familles en situation de pauvreté, dans les lieux d’accueil de la Petite Enfance

Ce projet, « aller vers les familles en situation de pauvreté » a été initié par Colline Acepp en 2021. Il s’inscrit dans la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté qui a pour ambition de réduire la reproduction des inégalités sociales dès le plus jeune âge. 

Ce projet consiste à accompagner des acteurs sociaux et des acteurs de la petite enfance sur les territoires afin d’« aller vers les familles en situation de pauvreté» et permettre aux enfants d’être accueillis au sein de structures petite enfance et offres périphériques (LAEP, ateliers parents-enfants, ateliers enfants…), avec une attention particulière accordée au recueil de la parole des parents qui vivent ces situations de pauvreté.

Le projet est initié sur 6 territoires des Hauts-de-France ; sur les villes d’Amiens, de Beauvais, de Lille, sur le territoire de l’Avesnois-Thiérache et sur les villes de Calais et de Lens.

Les Groupes Ressource en réflexion…

Six Groupes Ressource ont été constitués sur chaque territoire et 5 rencontres par groupe ont été organisées d’avril à décembre 2021. Ces rencontres ont été co-animées par l’équipe de Colline Acepp, accompagnée par Héléna Salazar, facilitatrice graphique de Bien fait pour ta com’ à partir d’une méthode inspirée du Design Thinking. Elles ont permis de favoriser l’émergence d’une « intelligence collective » à partir de situations concrètes, de définir les axes prioritaires à travailler pour chaque territoire, de poser des problématiques.  

 

Des actions « prototypées »

A partir de toute cette « matière à réflexion », des actions à destination des parents, des jeunes enfants et des professionnel.le.s, ont été prototypées.  A titre d’exemples ; des actions hors les murs, des actions inter-structures, des journées « évènement » ou encore des journées de « formation-action ».

 

Un groupe de parents mobilisés :

Parallèlement à ce travail avec les professionnel.le.s, un groupe de parents militants d’ATD Quart Monde réfléchit à ces questions de l’accueil des jeunes enfants dont les familles sont en situation de pauvreté.  La prochaine étape sera d’organiser des temps de rencontres entre les parents et les professionnel.le.s des Groupes Ressource.

Un groupe « d’experts », constitué de personnes ressources (dont l’association ATD Quart Monde) s’est associé à l’équipe de Colline Acepp pour réfléchir à l’ensemble de cette dynamique.

 Ce projet est reconduit en 2022 et une rencontre inter-territoires présentant les premières avancées de celui-ci s’est organisée, le 27 janvier en visio-conférence. Une nouvelle journée d’envergure sera organisée en présentiel, le jeudi 17 mars au Centre Socio-Culturel François Vachala à Lens, en parallèle de la poursuite des Groupes Ressource en territoire et de la réflexion menée avec les parents. 

Participation à l’animation de formation de professionnel.les

Projet CRFPE/APRADIS/COLLINE ACEPP

La stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté souhaite favoriser le développement des compétences et la formation de près de 600.000 professionnel.le.s du secteur de la petite enfance afin de constituer un levier essentiel de la lutte contre la reproduction des inégalités sociales dès le plus jeune âge.

Sur le territoire des Hauts-de-France un appel à projet visant à former les professionnels de la petite enfance de niveau infra bac aux fondamentaux de l’accueil du jeune enfant en situation de pauvreté, a été lancé. C’est dans ce cadre que 3 organismes de formation le CRFPE, l’APRADIS et COLLINE ACEPP proposent cette action de formation. Cette formation est mise en œuvre sur différents territoires de la région des Hauts de France.

Cette journée de formation de 7h a pour finalité de permettre aux professionnels d’identifier leur rôle dans le cadre de la lutte contre la pauvreté à travers un accueil du jeune enfant porté par l’égalité des chances de tous.

Pour appréhender cela, dans le contenu de la formation, nous commençons par définir ce que recouvre le concept de pauvreté : de quoi parle-t-on ? Comment cela se traduit, chez les familles que les professionnels accueillent ? L’idée est de cerner les contours de ce que recouvre la pauvreté, en mêlant les regards, en mettant à plat les différentes représentations.

Ensuite, sachant qu’un accueil qui lutte contre la pauvreté consiste en un accueil qui agit pour l’égalité des chances, l’intervenant et les participants réfléchissent ensemble aux conditions d’accueil « optimales », favorisant un accueil de qualité. Pour cela, nous abordons les besoins particuliers du jeune enfant, en vue de nous accorder sur sa prise en charge, et sur les moyens que nous pouvons mettre en œuvre pour lui permettre de développer son plein potentiel. Inévitablement, parce qu’il est question du jeune enfant, la place des parents est évoquée.

Cette réflexion autour des besoins du jeune enfant est travaillée à partir de la Charte Nationale d’accueil du jeune enfant.

Au terme de la première étape de mise en œuvre du projet, (2021) de nombreux responsables d’équipes, de structures, de dispositifs, nous ont fait part de leur souhait de pouvoir bénéficier d’un tel temps de formation.

Réceptif à cet élan, le CRFPE, l’APRADIS et COLLINE ACEPP proposent en 2022 une formation spécifique, destinée aux professionnels « Encadrant » pour soutenir le travail des professionnels de la petite enfance.

Cette formation a lieu sur les mêmes territoires que la formation à destination des professionnels de niveau bac et infra bac. Dans son contenu, nous proposons une formation qui, en plus de permettre aux professionnels un temps réflexif (aidant à redonner du sens aux projets, dont ils sont les garants), vise à les outiller davantage, dans leur rôle de soutien aux équipes et aux familles, particulièrement à travers la notion de réseau-partenariat.

Ce temps de formation contribue donc à renforcer et soutenir les réflexions et les actions menées par les équipes.